Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /homepages/34/d146581096/htdocs/fcc/ecrire/inc/utils.php on line 2697
La Chronique du Lendemain de la Veille - [Football Club Club]
Warning: preg_replace(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 10 in /homepages/34/d146581096/htdocs/fcc/ecrire/plugins/installer.php on line 167

Warning: preg_replace(): Compilation failed: invalid range in character class at offset 10 in /homepages/34/d146581096/htdocs/fcc/ecrire/plugins/installer.php on line 168

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/34/d146581096/htdocs/fcc/ecrire/inc/utils.php:2697) in /homepages/34/d146581096/htdocs/fcc/ecrire/public/evaluer_page.php(51) : eval()'d code on line 16
Match des Cheminots...
La Chronique du Lendemain de la Veille
...Retour vers le futur
Article mis en ligne le 17 novembre 2003
dernière modification le 23 novembre 2003

par Daniel, Fil_ip
logo imprimer

Hier, match contre les Cheminots. Bon. On s’y rend. Les premiers arrivés tâtent le gazon mouillé.

Choix des crampons. On tuyaute les autres. Derniers réglages. Dans les vestiaires, il faut bouger deux ou trois tables pour faire un peu de place. C’est rustique mais ça ira. Les joueurs arrivent les uns après les autres. On se salue. Les visages sont fermés.

Choix des maillots : les orange, il fait froid. Les Cheminots : « Quelle couleur ?  » Nous : « Orange.  » Bon. Notre Présidoudou fait son speech. En gros, la défaite ça suffit. Bon.

On se déshabille de ville et on se rhabille de foot. Sur le terrain, Présidoudou dirige notre Haka-carena :

  1. Pon/ponga (poner) la mano derecha al frente. (put the left hand in front).
  2. La mano izquierda también (the right hand also).
  3. Voltea/voltee (voltear) la palma de la mano derecha hacia arriba. (turn)
  4. Ahora la izquierda también. (now the right [palm] also).
  5. Ponte/póngase la mano derecha en el hombro izquierdo. (put on yourself)
  6. Ahora la izquierda sobre el derecho también.
  7. Tócate/tóquese (tocar) la nuca con la mano derecha ; o (Tócate la parte de atrás de la cabeza). (touch yourself the nape or the back of the head).
  8. Ahora la izquierda también.
  9. Ponte/póngase la mano derecha en la cadera izquierda. (put on yourself)
  10. Ahora la izquierda sobre la derecha también.
  11. Ponte/Póngase la mano derecha sobre la cadera derecha.
  12. Ahora la mano izquierda sobre la cadera izquierda.
  13. Mueve/Mueva (mover) las caderas tres veces. (move, shake, or wiggle the [your] hips).
  14. Salta/Salte (saltar). (jump).
  15. Voltéate/Voltéese (voltear) hacia la derecha y repite/repita (repetir) y empieza/empiece
    (empezar) de nuevo. (turn towards the right and repite or begin again).

Très impressionnant. Nos adversaires, l’air dégagé, sifflotent vaguement "Et j’entends siffler le train." On sent qu’ils sont pris àla gorge.

Le match commence. Les deux équipes s’observent pendant les 45 premières minutes. On tient. On joue àl’extérieur. On sait qu’on est supérieurs physiquement et dans nos têtes. Les toasties et les gardiens s’ennuient ferme. Les autres courent en silence. On n’est pas làpour rigoler. Parmi nos adversaires il y a un très grand n°9. Au moins 2 mètres. Impressionnant mais pas vraiment dangereux. Il a notre Diptère sur le dos. On n’est pas inquiets. Moulinette assure en libéro.

En deuxième mi-temps deux buts de Christopher Enpâturealafoule scellent le sort du match. Le deuxième sur une passe d’Alain KparK, le roi des ouvertures.
Maïté Samovar, notre internaute russe, n’a pas pris l’appareil numérique. Il n’y aura donc aucune image de la soirée. Dommage.

On se rassemble dans les vestiaires. On laisse libre cours ànotre joie avec la discrétion qui nous caractérise. On se déshabille, on se douche, on se rhabille de ville. On remet les deux tables en place.

Le repas est animé : carottes râpées-vinaigrette, haricots rouges-vinaigrette, maïs-vinaigrette, pâté-vinaigrette, le vin ? De la vinaigrette. Lapin, pâtes. Le Bab nous la joue chichi-pompon et refuse de manger le lapin. « Vous comprenez, dit-il, j’avais un lapin quand j’étais petit, il est mort de la myxomatose…  » Nous, bien sà»r, on comprend, mais on mange quand même.

Sauf Thierry Lacroix qui s’est absenté avec Franfran, Présidoudou et Christopher pour une histoire de cubitainer. Ca prend du temps. En revenant ½ h après Lacroix prétend qu’il ne trouvait pas le cubitainer dans sa voiture. Moi je dis : ou bien il a une très grande voiture, ou bien c’était un tout petit cubitainer. Ou alors il nous prend pour des cons. Bon. Il nous prend pour des cons. Elvis Platini qui semble avoir réglé ses problèmes de moto - il n’en parle pas, c’est donc qu’elle va bien - et Fela Roulette animent le repas. Tout est fait en bon uniforme, selon l’énorme européenne. On parle des sourds-muets qui eux ne parlent de rien. Fela soutient que les sourds de la vieille école étaient également muets.

Conclusion : Fela Roulette n’est pas sourd puisque bien qu’étant de la très vieille école il n’est certes pas muet. Elvis Platini notre sorcier Maori et son casque en cuir bouilli prétend que les Irlandais sont àpeine 2 millions. Voici les chiffres : Ulster 1,7 m en 1995, Eire 4m dont 1 m àDublin-fair-city-where-the-girls-are-so-pretty. Ne me remerciez pas. Je sais que cette question vous hantait depuis hier.

Dernière chose, c’était le retour de La-Folle-Avoine qui s’est enfin fait mettre un doigt dans le troufignard par son ostéopathe. Ca l’a décoincé. Il nous paraît revenu àson meilleur niveau. Sà»rement une des raisons de la victoire d’aujourd’hui.

Il faut dire que les Cheminots n’étaient pas très en train.
On pense rejouer vendredi.


Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d’évènements à venir
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL